• etape 3 du moto-tour :  Salers / Aurillac Photos franck et cyrille , texte de jéjé 

     

     UN TOUR DE MOTO A TROIS
    DANS LE MASSIF CENTRAL.
    Juillet 2011

     
       2ème jour : Où les Hommes vinrent à bout de leur Everest

    etape 3 Salers / Aurillac

     

     

    Au petit matin, les Hommes entament leur deuxième journée sur une terrasse surplombant le gîte. Confitures, pain frais et sourire de la tenancière précèdent le départ à moto. Les sacs à dos arrimés sur les épaules de Francky (une bretelle de droite un peu lâche) et de Cyrille (un sac vert formant une deuxième peau), les sacoches de Jéjé attachées sur les flancs de la bécane, les trois compères saluent la tenancière et s’engagent dans la descente de la vallée qui les mènera à Salers d’abord, puis vers le Pas de Peyrol, au pied du Puy Mary.

    La route de Salers est déjà connue, prise en sens inverse la veille. Etroite et sinueuse, elle permet aux Hommes de reprendre rapidement contact avec le pilotage. Fontanges est le premier arrêt de la matinée. La chapelle monolithique aperçue la veille est enfin visitée. Celle-ci a été creusée dans un bloc granitique à la fin du XIX° siècle et jouxte un petit hameau de maisons anciennes, en pierre de taille, qui connut son heure de gloire au temps des foires médiévales, autorisées par l’octroi d’un privilège royal d’un roi obscur du Moyen-âge. Aujourd’hui, le village respire d’une gloire passée, mais accueille encore des visiteurs perdus au cœur de cette vallée de l’Aspre. La montée vers Salers permet aux moteurs de vrombir enfin, et la route qui mène au col de Néronne fait sourire, sous leurs casques, les assoiffés de sensation. Francky et Cyrille ouvrent tour à tour la route et jettent leurs roadsters à gauche, puis à droite sur des pifs-pafs, chicanes qui se succèdent jusqu’au col. En face se dessinent les sommets des pitons volcaniques des monts du Cantal. Le puy Mary surgit entre deux, comme une promesse enfin récompensée des déjà nombreuses heures de selle.

    Au col de Néronne, la route plonge au dessus de la vallée du Falgoux et s’enfonce alors dans un univers végétal de sapins noirs et fougères. Les motos s’enivrent du tracé de la route, s’enroulant tous les cent mètres dans des virages à 90 degrés. Le bitume est excellent et la poignée de gaz est régulièrement repoussée vers le haut. La remontée vers le pas de Peyrol est l’occasion d’un changement de paysage. Les zones d’estive des Salers s’imposent, et le tracé subit l’enchaînement de lacets, à l’abri de parapets qui séparent les bécanes du fond de la vallée. Enfin le col du Pas de Peyrol est là, les motards descendant alors de leur nuage en reprenant contact avec les aspects matériels du tourisme, places de parking, office de tourisme, échoppes de souvenirs et bar-restaurant.

     

     etape 3 Salers / Aurillac   

    etape 3 Salers / Aurillac

    Les motos sur la béquille, le petit café du matin est négocié en même temps que le dépôt des sacs et casques pour une tentative d’ascension pédestre très périlleuse du Puy Mary.

    Le spectacle est grandiose et les Hommes se promettent alors qu’il faudra revenir… peut-être avec les femmes et les enfants…

     

    etape 3 du moto-tour :  Salers / Aurillac

     

       etape 3 Salers / Aurillac

     

    La descente sonne le glas des aventures montagnardes du moto-tour. Les motos retrouvées, les Hommes s’engagent dans la descente vertigineuse sur des routes balconnées du Puy Mary en direction d’Aurillac. Les virages sont serrés et propices à un reportage vidéo susceptible d’être diffusé dans les meilleures moto-écoles françaises. Cyrille, l’auteur-réalisateur de cette idée géniale et diabolique, prend quelques hectomètres d’avance, pour pouvoir filmer les cabrures et envols de la Suzuki et de la Yamaha dans les virages de la descente. Fièrement, les deux acteurs de ces jolis deux-roues passent devant l’objectif, en faisant semblant de maîtriser tous les éléments de la conduite, ces deux pilotes, rappelons-le, ne bénéficiant alors que d’une toute petite année de permis. Pauvres garçons, dont la prétention du moment n’a d’égal que la beauté des paysages alors traversés, mais même pas vus par ces acteurs obnubilés par leur nombril et la dangerosité réelle de la route, qui cinq jours plus tard dans l’étape du tour de France causera une chute collective entraînant une fracture du fémur et de l’omoplate chez Vinokourov et Van den Broeck, deux grands leaders des équipes engagées dans la grande boucle. Le journal « L’Equipe » saluera dans son édition du lendemain, la témérité des coureurs cyclistes, mais omettra de parler des virons des trois grosses cylindrées.

     

    A Aurillac est fait le plein de la journée. Le réservoir de la Suzuki a une très faible contenance, à peine trois litres, heureusement pallié par une réserve formidable d’une vingtaine de litres. Pour piloter cet engin, mieux vaut donc un conducteur économe, qui saura manier au mieux la poignée de gaz et scruter précautionneusement la jauge sur le tableau de bord. Francky a ces qualités et empêchera au cours de son périple, toute malencontreuse panne sèche. A Aurillac, les garçons croient en leur bonne chance et misent, quelques euros de leur caisse commune, sur un euromillion qui leur promet en cas de victoire la somme de 117 millions d’euros. Cyrille est celui, qui gèrant les finances du trio, sait au mieux investir dans des placements bénéfiques. L’entreprise sera heureuse, les Hommes gagnant la rondelette somme de 4,20 au tirage, l’encaissant alors au matin du quatrième jour à Sarlat, leur permettant alors de se goinfrer en terrasse, jouissant de pains au chocolat, tarte à la noix et autres gourmandises périgourdines. Le seul regret sera sans doute de ne pas pouvoir passer chez le concessionnaire BMW, car les motards s’étaient promis de se procurer, chacun, en cas de gain de la cagnotte, une superbe 1200 GS, reine des randonnées et rêve de tout motard quarantenaire qui veut renforcer sa virilité par une grosse bécane entre les jambes.

     

     


    Agrandir le plan


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique